Domenica 25 Febbraio 2024
HOTLINE: +39 335 291 766
  • Home
  • News
  • CORSERA NEWS GIORGIA MELONI ITALIE LA RÉSURRECTION DU FASCISME EST EN COURS. BENITO MUSSOLINI SIÈGE AU PARLEMENT...

CORSERA NEWS GIORGIA MELONI ITALIE LA RÉSURRECTION DU FASCISME EST EN COURS. BENITO MUSSOLINI SIÈGE AU PARLEMENT

Rome 11 Janvier 2024

Dissoudre les groupes néofascistes"."Mais vos gouvernements n'ont jamais fait cela." A l'heure des questions à la Chambre, un échange entre la secrétaire démocrate Elly Schlein et le ministre de l'Intérieur Matteo Piantedosi a lieu après le rassemblement noir avec des centaines de bras tendus lors de la commémoration de via Acca Larentia dimanche dernier.

Même si la véritable cible de Schlein est la Première ministre Giorgia Meloni, qui ne s'est pas encore prononcée sur le dossier : "son silence est embarrassant", accuse-t-il. En attendant, d'autres salutations romaines dans la capitale : à la commémoration d'Alberto Giaquinto, tué le 10 janvier 1979 lors d'une manifestation à l'occasion du premier anniversaire du massacre d'Acca Larentia ; et avant le derby Lazio-Rome, lorsqu'un groupe de supporters des Biancocelesti a également chanté au Ponte Milvio une chanson hongroise des années 1950 contre la dictature soviétique.

La réponse du ministre a laissé Schlein "profondément insatisfait". "Nous continuerons à insister - a-t-il assuré - pour que ces organisations néofascistes soient dissoutes, comme l'exige la Constitution, car elles représentent un danger pour la sécurité publique. Les interdictions de la loi Scelba et de la Constitution sont-elles erronées ? Nous ne le croyons pas. "Nous avons présenté une proposition de loi, également signée par des représentants d'autres forces d'opposition, qui rassemble la pression des associations antifascistes pour rendre la discipline encore plus claire, qui punit ceux qui glorifient publiquement les représentants, les principes, les faits ou les méthodes du fascisme". . Il y a donc l'attaque contre Meloni, qui "a parlé pendant 3 heures la semaine dernière, mais 10 secondes lui auraient suffi pour se déclarer antifasciste, à l'image de la Constitution sur laquelle elle a prêté serment. Puisqu'elle a dit à plusieurs reprises que On ne peut pas la faire chanter, on s'est demandé qui la faisait chanter. Eh bien, elle se fait évidemment du chantage, car elle reste l'otage de son passé, dont elle ne veut toujours pas se distancier.


Comments (0)

DI' LA TUA SCRIVI UN COMMENTO A QUESTO ARTICOLO

Per commentare gli articoli è necessario essere loggati a Corsera Space. Fai log in oppure, se non sei ancora un utente della Community di Corsera, registrati qui.